SF0SF01SF02SF03SF04

Savoir-faire

A la vigne - Vue 1 A la vigne - Vue 2 A la vigne - Vue 3

A la vigne

Un travail annuel en fonction du cycle végétatif de la vigne.

  • En JANVIER, la vigne est au repos.
  • FEVRIER est la bonne période pour amender le sol en engrais, à dissolution lente.
  • En MARS, on finit de tailler la vigne

Pendant tout cette période, nous sommes en train de tailler la vigne  et en même temps, nous effectuons divers travaux :

- Le RACOTTAGE (si nécessaire) : On remplace les pieds de vignes morts.

- Le BROYAGE : une fois les bois tirés, on va broyer les sarments. On utilise un broyeur à marteaux qui est situé à l’arrière du tracteur. Les sarments sont alors broyés et pulvérisés en petits morceaux, qui se décomposent et forment du compost.

- Le CALAGE (ou attache des pieds) : tous les ans, nous vérifions chaque pied de vigne. Il doit être maintenu à l’aide de liens plastifiés.

- Le PLIAGE : une fois le calage terminé, nous effectuons le pliage (nous ceinturons l’aste et la fixons au fil de fer, à l’aide d’un attacheur).

- le CARRASSONAGE ou SECAILLAGE : nous passons dans chaque rang pour contrôler l’état des piquets. Tous ceux cassés sont remplacés, afin que la vigne soit bien maintenue.

  • En AVRIL, c’est la période du DEBOURREMENT : les bourgeons gonflent pour laisser ensuite entrevoir la sortie des premières feuilles. 
  • En MAI, les jeunes sarments poussent et sont donc PALISSÉS.

Pendant ce mois, nous effectuons l’EMPAMPRAGE et nous traitons.

-      l’épamprage : Les PAMPRES poussent ce mois de mai. Le 1er épamprage du bas du pied est fait par la machine. Celui du haut (dans la fourche) est effectué à la main, à l’aide d’une serpe. Puis un 2nd épamprage du bas du pied est fait cette fois manuellement aussi.

-      Les traitements : les 1er contre le MILDIOU et l’OIDIUM commencent. Il seront renouvelés tous les 14 jours.

  • En JUIN, c’est déjà le moment de la FLORAISON.
  • En JUILLET, il faut tailler EN VERT, pour limiter la croissance au profit des fruits.

C’est une action que l’on répètera tout au long de l’été si besoin (ROGNAGE, EPAMPRAGE).

Pendant ce début d’Eté, un travail très important est effectué :

- Le LEVAGE : Tous les 4 pieds, des piquets en bois sont plantés. Un fil de fer (leveuse) est installé à mi-hauteur de la végétation et de chaque côté du rang. Le LEVAGE consiste alors à lever ces fils en fonction de la pousse. Les fils sont posés sur les pointes situées sur les piquets et sont maintenus par des agrafes biodégradables.

  • En AOUT, c’est la période de la VERAISON : les grains commencent à murir (ils changent de couleur et d’aspect).
  • En SEPTEMBRE, c’est la période des VENDANGES : elles commencent, en théorie, 100 jours après la FLORAISON.

Cette année 2016 a été particulière, puisque la VERAISON s’est faite à partir du 20 août et les vendanges n'ont donc commencées que le 10 septembre pour perdurer jusqu’au 25 octobre.

  • En OCTOBRE et NOVEMBRE, c’est la chute des feuilles
  • En DECEMBRE, c’est le début de la période de REPOS pour la vigne. Le Chef de Culture élabore alors son planning pour l’année à venir.

L’âge moyen de nos vignes : 25 ans.

Les Sols : Argilo calcaire (typique de notre région de l’Entre-deux-Mers).

PETITE INFO !

Vous pouvez parfois observer un ROSIER devant un rang de vigne. Auparavant, on en plantait devant chaque rang. Cela permettait de nous alerter d’une contamination possible d’une maladie très répandue dans notre culture : le MILDIOU.

Aujourd’hui, cette méthode est beaucoup moins utilisée, car les recherches ont démontré que la SOUCHE DU MILDIOU DE VIGNE n’était pas la même que la SOUCHE DU MILDIOU DE ROSIER.

Par conséquent, si vous en voyez encore, par-ci, par-là, c’est davantage une question d’esthétique !!

Au chai - Vue 1 Au chai - Vue 2 Au chai - Vue 3

Au chai

Pour le Maitre de Chai, la période des VENDANGES est incontestablement la plus importante. D’autant plus que Simon effecture ce travail pour la 1ère fois à Maison Noble ! Attention, concentration, réactivité et une bonne forme physique et mentale sont indispensables pour mener à bien la réception de 75 ha de récolte.

La date des VENDANGES est décidée en fonction de plusieurs critères :

  • La morphologie des raisins.
  • Leur maturité phénolique (les tanins).
  • La concentration en sucres.

C’est l’indicateur le plus fiable actuellement, car il est lié à l’acidité. On va tout simplement déguster les BAIES (la peau, la pulpe et les pépins).

  • La météo, bien évidemment, joue un rôle essentiel dans la prise de décision de commencer ou de retarder la date de vendanger. 

Notre chai est atypique ! Il est présenté en plusieurs salles, chacune définie par un vin vinifié :

  • Le 1er, appelé « chai de rosé », est celui ou le maitre de chai va vinifier tous les cépages pour notre Bordeaux Rosé. Composé de 11 cuves inox, de 145hl, il est le début d’un long parcours.
  • Le 2nd, appelé « chai à Barriques », se réparti en 2 pièces, remplies de barriques de chêne français, à 225hl pour les 95% et quelques barriques de 300 et 400l. Il y en a une centaine. Elle servent à élever 1/3 de notre Bordeaux Supérieur Rouge pendant environ 12 mois.
  • Le 3ème est le « chai de blanc ». Composé de 6 cuves inox de 100hl, elles permettent la vinification des cépages de notre Entre-deux-Mers.
  • Le 4ème est le « chai de rouge », car il sert à vinifier les cépages du Bordeaux Rouge et du Bordeaux Supérieur Rouge.
  • Le chai principal se situe dans un autre bâtiment, tout près ; c’est aussi le chai de réception de la vendange. Il est composé de 12 cuves bétons et 9 cuves inox.

La plupart de nos cuves inox sont de 100hl, ce qui nous permet de pratiquer la vinification parcellaire (1 parcellaire par cuve).

Quasiment toutes nos cuves sont thermo-régulées en chaud et froid, ce qui nous permet de contrôler la température du vin, de la vinification, en passant par l’élevage, jusqu’au stockage du vin.

En 2006, Maison Noble a fait l’acquisition d’un nouveau chai, à Caumont (5km), de sa bâtisse et de 30ha de cabernet sauvignon et merlot pour du rouge.Ce chai est composé de 12 cuves inox de 200hl. C’est un autre point de réception de la vendange !!!

Comme pour la partie culturale, nous sommes totalement indépendants : autotrieur, vinimatick, pressoirs, pneumatiques, filtre tangentiel et à terre, thermo vinification …).

PETITE INFO !

Si nos chais sont si complexes à visiter et donc à utiliser pour notre maitre de chai, c’est une volonté de ne pas démolir les mûrs existants, car nous sommes fiers de notre patrimoine.

A la mise en bouteille - Vue 1 A la mise en bouteille - Vue 2 A la mise en bouteille - Vue 3

A la mise en bouteille

La totalité de notre production est mise en bouteille à la propriété,
c’est à dire 500 000 bouteilles.

Notre chaine de mise en bouteille est complète :

Nous recevons de notre fournisseur les bouteilles (pour la plupart classiques bordelaises)

  • 1ère étape le rinçage
  • 2ème étape le remplissage
  • 3ème étape le bouchonnage
  • 4ème étape le sertissage
  • 5ème étape l’étiquetage (étiquettes, contre-étiquettes, médailles)
  • 6ème étape le conditionnement

L’espace et notre travail annuel nous obligent à faire des mises régulièrement, tout au long de l’année. Elles dépassent rarement 100hl .

Notre chai de stockage des bouteilles et des matières sèches est à ce même endroit. Nous y préparons les commandes, quasiment chaque jour. Elle peuvent être composée de plusieurs palettes, comme de quelques cartons pour les particuliers.

C’est d’une incroyable organisation dont doit faire preuve le maitre de chai ; car c’est lui (aidé de ses ouvriers) qui s’occupe de tout cela.

PETITE INFO !

Cette étape est très souvent dépendante du temps de chacun, et donc il n’est pas rare que la secrétaire, la commerciale, ou même le directeur, s’occupe de commandes précises et urgentes.

Je suis déjà client : Je m'identifie

J'ai oublié mon mot de passe
Saisissez votre email pour recevoir un rappel de vos identifiants.

Les champs suivants sont requis

Je suis nouveau client : Je crée mon compte

Les champs suivants sont requis